La France après la Guerre

Après la Guerre la situation économique de l'Europe est catastrophique.
Aussi, en 1948, les Etats-Unis lancent le "plan Marshall" (du nom du général qui le propose)
d'aide à la reconstruction et au développement de l'Europe.
Il va très vite porter ses fruits.

Cependant en France si la situation économique s'améliore la situation politique est troublée, non seulement par les oppositions des politiques au pouvoir, mais par les événements extérieurs que constituent les révoltes dans l'Empire colonial dont certains pays souhaitent accéder à l'indépendance.

C'est d'abord le soulèvement au Tonkin (à l'appel de Hô Chi Minh) puis une insurrection à Madagascar. Le 7 Mai 1954, après la chute de Diên Biên Phu, c'est la fin de la guerre d'Indochine et le retrait de la France de ses territoires.

Le 1er Novembre 1954 l'Algérie s'embrase à
Philippeville où de nombreux européens
sont massacrés.
C'est le début d'un conflit qui va durer 8 ans.

La Tunisie et le Maroc accèdent à l'indépendance en Mars 1954 après aussi des périodes
de répression.

En Juillet 1956 Nasser nationalise le canal de Suez (Egypte). Anglais et Français organisent une opération aéroportée sur Suez qui est un succès militaire... furtif puisque sous les pressions américaine et russe ils devront se retirer.



Le camp retranché de Diên Biên Phu


Le triomphe de Nasser



Manifestation à Alger, Mai 1958


La situation politique française est de plus
en plus complexe.
L'Armée régulière est maintenant presqu'entièrement occupée en Algérie où s'affrontent,comme en métropole, les partisans et les adversaires d'une Algérie française.
De nombreuse intrigues se nouent pour le Pouvoir.
Le nom de De Gaulle revient maintenant en tête de liste lorsque l'on cherche
qui pourrait rétablir la situation et restaurer l'ordre.

Le 13 Mai les Algérois, ceux esentiellement d'origine européenne, en appellent au GénéraL.
Le 30 le Président Coty demande à De Gaulle de former un nouveau Gouvernement.

Le Retour du Général

Il va devoir à nouveau entreprendre une tâche énorme : dans un premier temps "calmer le jeu" en métropole et en Algérie, remettre de l'ordre dans la République qui est devenue ingouvernable et donc proposer aux Français une nouvelle Constitution, donnant davantage de pouvoirs au Président qui devient le véritable Chef de l'Exécutif, qui sera adoptée par Référendum le 28 Septembre 1958 donnant naissance à la Vème République.

Le 21 Décembre il est élu Président de la République, pour 7 ans, par un Collège de Parlementaires et autres élus. (Ce ne sera qu'à la suite d'un nouveau Référendum, à son instigation le 28 Octobre 1962, que le prochain Président sera élu au "suffrage direct du Peuple").

En Décembre 1958 est créé un "nouveau franc"
accompagné d'une réforme économique.

De 1958 à 1960 les pays de l'ancien Empire colonial retrouvent leur indépendance.



De Gaulle à Alger, Juin 1958
En Algérie, malgré l'envoi massif des Appelés du Contingent en renfort et leur maintien sous les drapeaux de 18 à 24 mois, puis 27, et le rappel de jeunes libérés de leurs obligations militaires, la situation s'enlise. Les opérations de "maintien del'ordre" et de "pacification" (car telle sera hypocritement appelée la Guerre d'Algérie ... jusqu'en 1998 !) n'amènent pas de solution, les algériens d'origine souhaitant, comme les autres peuples accéder à l'indépendance.

Le 16 Septembre 1959 De Gaulle juge le moment venu d'évoquer le mot
"autodétermination"pour l'Algérie.
Il faudra plus d'un an de préparation pour que l'idée, controversée, se concrétise.
Le Référendum sur le sujet sera organisé le 8 Janvier 1961.
75% des métropolitains et 70% des algériens votent pour l'Indépendance. Reste à la préparer...


Appel à la Nation, du 23 Avril 1961

Dans la nuit du 21 au 22 Avril 1961, d'anciens Généraux, alliés aux algérois, toujours ceux essentiellement de souche européenne, tentent de soulever l'Armée.
Le dimanche soir 23 avril, De Gaulle apparaît en uniforme à la télévision et déclare : «Un pouvoir insurrectionnel s'est installé en Algérie par un pronunciamiento militaire. Ce pouvoir a une apparence : un quarteron de généraux en retraite... Au nom de la France, j'ordonne que tous les moyens, je dis tous les moyens, soient employés pour barrer la route de ces hommes-là... J'interdis à tout Français et d'abord à tout soldat d'exécuter aucun de leurs ordres...».
Le 25 tout rentre dans l'ordre ; les militaires n'ont pas bougé ; les chefs insurgés se rendent ou s'exilent.
Une organisation paramilitaire (Organisation Armée Secrète), pro Algérie française,
est créée et fomentera de nombreux attentats en Algérie et en métropole
(c'est elle qui organisera l'attentat du Petit-Clamart contre le Général le 22 Août 1962).

Le 19 Mars 1962 les "Accords d'Evian" entre le Gouvernement Français et
le Front de Libération Nationale mettent fin à la Guerre. Le 3 Juillet l'indépendance est proclamée.

Malheureusement il y aura encore de nombreux morts, cette fois du côté "pieds noirs" et
"harkis" (algériens de souche enrôlés dans l'Armée, partisans de l'Algérie française).
C'est en hâte que les Français "pieds noirs" devront embarquer pour la France,
selon la formule employée à cette époque : "la valise ou le cercueil"...


Le jour de l'Indépendance, en Algérie

L'Exode des "pieds noirs" vers la France
--->



SUITE ---->