Jean-Baptiste LULLY

Giovanni Battista Lulli naît à Florence
en 1632 dans une famille de meuniers.

Il quitte l'Italie pour se rendre en France, à l'âge de 13 ans, dans la suite du duc de Guise, pour servir de répétiteur d'italien à Anne-Marie-Louise d'Orléans ( la Grande Mademoiselle)
cousine du jeune Louis XIV. ----->
Celle-ci ne l'appréciera qu'en l'entendant jouer du violon. Il créera pour elle un ensemmble de violons qui rivalisera avec ceux du Roi.

Lors de la disgrâce de la frondeuse cousine, Louis XIV, excellent danseur, qui a remarqué
les talents de musicien et de danseur
du jeune homme le nomme, en 1652 ou 53,
chef de la "bande des petits violons du Roi".

A 20 ans, de six ans plus jeune que le Roi, Baptiste, comme on commence à l'appeler,
a toute suite cerné la personnalité "artiste"
du monarque. Il va tout faire pour lui complaire et deviendra bientôt l'indispensable organisateur des nombreuses Fêtes Royales.

 

 

 

En 1671 il se fâche avec Molière et obtient du Roi la charge de l'Académie Royale de Musique lui donnant le privilège de règlementer le nombre de musiciens au théâtre ; il travaille désormais avec Quinault comme librettiste
et va créer "l'opéra français" en composant
des tragédies lyriques : Cadmus et Hermione, Alceste, Thésée, Atys (la plus connue de nos jours)), Psyché, Persée, Amadis, ...

Il compose des ballets avec Isaac de Bensérade, intermèdes dansés des tragédies et
ballets de Cour où le Roi danse.

<-----
- C'est probablement grâce à ce ballet que
Louis XIV est devenu "le Roi Soleil' -

En 1661 il il est naturalisé et nommé Surintendant et compositeur de la Chambre du Roi. L'année suivante il épouse Madeleins Lambert, fille de Michel Lambert compositeur et maître de Musique à la Chambre du Roi.

En 1664 il débute la collaboration avec Molière pour des comédies-ballets : La Princesse d’Élide, Le Mariage forcé, L'Amour médecin, Georges Dandin, Monsieur de Pourceaugnac,
Psyché, Le Bourgeois gentilhomme, ...
(ci-dessous)


Les Conservatoires de Romans et de Valence recréent le ballet de Flore

Tragédie lyrique : Atys, par "Les Arts-florissants"

Mais il est aussi grand compositeur de musique religieuse dont un célèbre Te Deum, en 1677.

* * *

Lully est "bien en Cour" malgré sa vie quelque peu dissolue ; le Roi lui pardonne en raison de son grand talent mais, en 1685, Baptiste est
le sujet d'un scandale sexuel qui provoque sa disgrâce ; le Roi n'assiste plus à ses concerts.

Lully continue de composer, espérant son retour en grâce, et lors de la guérison du Roi après l'opération d'une fistule anale (1686) , il compose un nouveau Te Deum pour lequel il espère la venue de Louis XIV à la création.
Au cours de la répétition il se blesse au pied
avec sa lourde canne de chef d'orchestre.
La gangrène se met dans la plaie et Lully , refusant l'amputation, meurt en mars 1687,
à l'âge de 54 ans.

 


buste par Coysevox

Lully a su mêler harmonieusement la Musique italienne à la Musique française.
Il utilise son Art dans tous les styles de musique profane ou sacrée.
Il est non seulement compositeur mais chorégraphe, maître de chant et chef d'orchestre.

Il a composé et règlé environ 70 Ballets, 10 Comédies-ballets, 14 Tragédies lyriques
et de nombreuses Marches, Danses, Motets et Te Deum.

Il domine toute la Musique de son temps même si le siècle comporte d'autres musiciens
tels M-A Charpentier en France, Arcangelo Corelli (italien),
Johann Pachelbel (allemand), Henry Purcell (anglais)...

Son influence est indéniable chez Couperin, De Lalande, Purcell, Rameau, Gluck, ...

ci-dessus, à gauche, par Mignard

* * *

Sa vie et son oeuvre ont inspiré de nombreuses biographies, telle celle de Philippe Beaussant
(Lully ou le Musicien du Solei) et il apparaît dans plusieurs films dont le "Molière",
d'Ariane Mnouchkine et particulièrement dans "Le Roi danse", de Gérard Corbiau.
( ci-dessous )
Boris Terral dans le rôle de Lully

Benoît Magimel dans le rôle de Louis XIV

* * *