- 2 0 1 7 -

Quelques Anniversaires de
l'Histoire de FRANCE :
( ordre chronologique )

* * * * *

N.B. : Le choix de ces Anniversaires est tout à fait personnel à "l'Ancre" ;
il y en a évidemment beaucoup d'autres qui sont à célébrer.
De plus il ne s'agit ici que d'indiquer ces Anniversaires
afin d'inciter à approfondir le sujet s'il intéresse ...
- Dans la mesure du possible quelques timbres illustrent les légendes. -


* * * * * *

1317

Mort de JOINVILLE

Né en 1224 (?) dans une famille de la noblesse champenoise, Jean de Joinville accompagne,
en 1241, le Comte de Champagne
à la Cour de Louis IX (futur saint-Louis).

Lorsque le Roi décide d'entrer en croisade
(1244) il part avec lui et devient son conseiller
et confident pendant les 4 années passées
en "terre sainte".

Cependant il ne participe pas à la seconde croisade du Roi où celui-ci décède en 1270.

----->

 

A la demande de Jeanne de Navarre, épouse du futur Philippe IV le bel (petit-fils de saint-Louis)) il va rédiger une "Vie de saint-Louis", qui paraît en 1309, et qui est toujours une référence pour les historiens actuels.
Il meurt à 93 ans (?), le 24 décembre 1317.

En 2005 le centre ville est inscrit
par l'UNESCO
au patrimoine mondial de l'Humanité.

 

1517

Fondation du HAVRE

En Normandie, sur l'estuaire de la Seine,
en bordure de la Manche.
Fondée par le roi François Ier en 1517
(la "salamandre" royale figure dans le blason) pour des raisons militaires et économiques.
Mais c'est surtout à partir du XVIIIème s.
que le port va se développer (échanges économiques et... traite négrière) avant de devenir un lieu de passage pour les paquebots.

En 1944 la ville est quasiment détruite par les bombardements et c'est à l'architecte
Auguste Perrret que l'on doit son aspect actuel.

Après une période de développement économique les crises successives vont freiner
son essor. Ce n'est qu'au début du XXIème s. qu'elle retrouve son dynamisme industriel
et devient le premier port français
pour les "containers".



1817

Mort de Mme de STAËL

Née à Paris en 1766. Germaine est la fille du banquier et futur ministre Necker.
Elle épouse, à 20 ans le baron de Staël (ambassadeur de Suède) dont
elle se séparera en 1800.

Favorable aux idées de la Révolution mais totalement opposée à "la Terreur", puis à Bonaparte, elle connaîtra l'exil plusieurs fois.

Ecrivain(e) de talent elle soutient le romantisme, fréquente les penseurs et décideurs de l'époque, publie des oeuvres à tendance sociale et philosophique dont un roman "Delphine"
dans lequel elle expose son féminisme.


Elle meurt à paris le 14 juillet 1817.

Malgré ses liens avec la Révolution
puis l'Empire (il est l'un des premiers
à recevoir la légion d'honneur à titre civil),
il dirige le Conservatoire de Musique
pendant la Restauration.

Atteint par la tuberculose Etienne-Nicolas Méhul meurt à Paris le 18 octobre 1817.

 

1817

Mort de MEHUL

Né en 1763 à Givet (Ardennes).

Très doué pour la Musique il peut, grâce à un mécène, venir faire des études musicales à Paris.

Encouragé par le musicen Glück
il se lance dans la création d'opéras.
En 1790 il donne "Euphrosine"
qui est un très grand succès.
Il est l'un des premiers "Romantiques"
et il influencera Hector Berlioz.

Auteur d'opéras mais d'autres oeuvres variées (sonates, symphonies, oeuvres vocales,...)
il est surtout, de nos jours, connu pour sa composition du "Chant du Départ"
<--- (sur un texte de M-J Chénier).



1867

Mort de INGRES

Jean-Dominique Ingres naît en 1780 à Montauban (Tarn-et-Garonne).

Son père est peintre-sculpteur et l'enfant entre,
à 11 ans, à l'Académie de Toulouse avant de "monter" à Paris, en 1796, dans l'atelier de Jacques-Louis David.

Son style "néo-classique" va, en 1806, à Rome, être influencé par Raphaël (XVIème s.).

Il restera l'essentiel de son temps en Italie où ses oeuvres sont reconnues (alors que boudées en France) et ne reviendra s'installer définitivement en France qu'après 1842...
où il est alors adulé !

Il meurt le 14 janvier 1867 à Paris.

Son "académisme" d'inspiration classique, nuancé d'italianisme se réclame avant tout du "dessin" qu'il estime primordial.
Son oeuvre est une des plus variées
de la peinture occidentale.

1867

Naissance de GUIMARD

Hector Guimard est né à Lyon en 1769.
A 15 ans il entre à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, de Paris.
En 1885 il est élève à l'Ecole des Beaux-Arts.
Il devient architecte et réalise ses premières oeuvres dès 1888-1889.
Influencé par les ouvrages théoriques de
Vilollet-le-Duc puis par sa rencontre avec l'architecte belge Victor Horta il va être un des principaux fondateurs de "l'Art nouveau"
fondé sur l'esthétisme des lignes courbes.

 

La construction de l'immeuble "castel Béranger" (dns le XVIème arrdt. dee Paris),
- qui sera classé "monument historique" en 1992 - va le rendre célèbre.
photos "Wikipédia"

Il édifie alors de nombreux hôtels particuliers, villas, immeubles, ...
Il participe à des créations diverses dans tous les domaines des Arts décoratifs.

En 1938, époux de la fille d'un banquier juif , devant la montée du nazisme
il va s'installer à Nev-york où il mourra le 20 mai 1942.

Beaucoup de ses oeuvres ont disparu où ne sont pas visibles.
Il reste surtout connu pour les entrées des stations du métro parisien.

 

 

1867

Mort de BAUDELAIRE

Né à Paris en 1821.
Il fait de bonnes études mais, orphelin de père très tôt, il est élevé par un beau-père militaire
qui ne le comprend pas.
Par réaction ( ? ) il mène une vie très dissipée, fréquentant les courtisanes et s'adonnant à l'opium et autres drogues.
Poète "symboliste", faisant primer le rêve,
le beau et la sensibilité avant tout, il publie en 1857 "Les fleurs du mal" qui, à l'époque,
sont considérées comme un texte obscène...

Parmi ses oeuvres les plus célèbres :
"Les paradis artificiels" et "Le spleen de Paris".

 

 




Il est aussi l'excellent traducteur des oeuvres
de l'américain Edgard-Allan Poe.

Malade (syphilis) Charles Baudelaire
est atteint d'accès de démence et meurt, hémiplégique, à Paris
le 31 août 1867, à 46 ans.

 

 

1867

Naissance de Marie CURIE

Marie Skłodowska naît à Varsovie,
le 7 novembre 1867.
Excellente élève elle doit, pour faire des Etudes supérieures, s'exiler à Paris, en 1891.
Etudiante en Sciences elle passe sa thèse de Doctorat sur l'étude des rayonnements produits par l'uranium (découverte de Henri Becquerel).

En 1895 elle épouse son collègue le physicien Pierre Curie.
En 1898 ils se lancent dans des travaux sur la radioactivité et la même année découvrent
le polonium et le radium, extraits du minerai appelé pechblende.
En 1903 ils reçoivent le prix Nobel de Physique.
Mais en 1906 Pierre meurt, renversé par une voiture à cheval.
Elle va le rempacer come professeur à la Sorbonne (où elle est la première femme).
En 1911 le prix Nobel de Chimie lui est attribué.
Pendant la guerre 1914-1918 elle se dépense sans compter en installant
des hôpitaux de campagne mobiles avec appareils de radiographie.
En 1918 elle dirige "l'Institut du radium" avec sa fille Irène comme assistante.
Malade d'avoir été exposée, sans réelle protection à la radioactivité,
elle souffre d'une leucémie et décède le 4 juillet 1934.

 

 

1917

Première Guerre mondiale

Entrée en Guerre des Etats-Unis

Suite à la guerre sous-marine qui s'étend aux "navires neutres" (janvier 1917) et l'incitation des allemands faite au Mexique d'entrer en guerre contre les Etats-Unis,
le président Wilson demande au Congrès l'entrée en guerre des Etats-Unis, aux côtés des Alliés, laquelle sera effective le 6 avril.



Bataille du Chemin des Dames
(du 16 Avril au 24 octobre)

 

 

 

Mutineries(Mai-Juin...)

Après 3 ans de guerre le moral des troupes est au plus bas. L'offensive au printemps 1917 du général Nivelle se solde par une hécatombe de morts (Bataille du Chemin des Dames) sans espoir de la fin
du conflit promis par l'état-major.
Plus de la moitié des unités de l'armée sont touchées par des mutineries diverses, très sévèrement réprimées (dont 49 exécutions). Le remplacement de Nivelle par Pétain améliore sensiblement la vie des hommes
et la situation se rétablit peu à peu.

 

 

1917

Mort de Guynemer

Né en décembre 1894 à Paris,
Georges Guynemer est un enfant fragile et sera, adulte, jugé trop chétif pour être engagé dans l'Armée, malgré ses désirs, en 1914.
Il finit cependant par être pris comme élève mécanicien puis élève pilote.

En 1915 il peut enfin voler. D'abord affecté à des missions d'observation il y est remarqué par son sang-froid qui lui permet de prendre de bons clichés au milieu de la mitraille.


A partir de juillet 1915 il va remporter de nombreuses victoires en abattant divers avions allemands et devient l'un des meilleurs pilotes français.

Le 11 septembre 1917 il est à son tour abattu mais l'avion et son pilote ne sont pas retrouvés...
Le capiaine Guynemer, sur tous ses avions qu'il avait baptisés "Vieux Charles",
avait totalisé au moins 53 victoire, à 22 ans !
Il était titulaire de nombreuses décorations françaises et étrangères.

 

 

 

1917

Mort de DEGAS

Edgar " de Gas " est né à Paris en 1834.
Il fait ses études au lycée Louis le grand puis s'inscrit à la faculté de Droit (pour suivre les désirs de son banquier de père) mais arrête bientôt pour se consacrer au dessin puis à la peinture... se fâchant avec son père et se préparant ainsi des années difficiles.

Il suit dès 1855 les cours de l'ecole des Beaux-Arts. Il admire particulièrement les oeuvres de Ingres et celles de Delacroix. Il voyage aussi en Italie pour y apprécier les grands maîtres de la Renaissance. Il fréquente de nombreux artistes, tels Manet, Monet, Pissaro,...

A partir de 1873 il participe à des expositions avec ses amis à qui on va donner le nom
" d'Impressionnistes ". Mais dès 1880 sa vue se détériore ; il n'en fréquente pas moins
" le tout Paris " et particulièrement le monde des spectacles, dont celui de la danse
qui va lui inspirer nombre de ses peintures et aussi des sculptures.

Il meurt à Paris le 27 septembre 1917, pauvre et presque aveugle.


Voir quelques exemples de l'oeuvre de DEGAS

 

 

1917

Mort de RODIN

Auguste Rodin naît à Paris en 1840.
Elève très moyen, préférant le dessin aux autres matières, il est inscrit, à 14 ans, à l'école qu'on appelera plus tard "Ecole des Arts décoratifs".
Il s'intéresse aussi à la sculpture grâce au sculpteur A-L Barye et fréquente assidument
le Louvre pour copier les "antiques".

Il échoue au concours d'entrée aux "Beaux-arts" et doit travailler pour vivre.
Il est engagé comme aide dans divers ateliers de sculpteurs et devient l'ami du sculpteur Dalou.
Il collabore ensuite avec les sculpteurs Carrier-Belleuse et le belge Van Rasbourgh.

En 1875 il voyage en Italie et complète ainsi sa formation artistique.
En 1877 son "âge d'arain" est un premier grand succès qui, dans les années suivantes,
se confirmera par beaucoup d'autres. Il est alors aussi professeur et il rencontre la jeune
Camille Claudel qui va devenir son aide la plus précieuse... et sa maîtresse.

Sa carrière s'enrichira de nombreuses oeuvres majeures jusqu'à sa mort, le 17 novembre 1917.


Voir quelques exemples de l'oeuvre de RODIN